armistice 002Un devoir de mémoire entretenu auprès des jeunes générations

Voilà bientôt 100 ans que les canons se sont tus et que les derniers Poilus ont disparu, laissant le soin à leurs frères d’armes, à leurs familles et tous les français d’accomplir un devoir de mémoire, chaque 11 Novembre.

A La Gorgue, les commémorations de l’Armistice de 1918 se sont déroulées en deux temps. Samedi 9 novembre en l’église Sacré Cœur puis devant la stèle du Nouveau Monde où les drapeaux tricolores se sont inclinés durant la sonnerie aux morts, après le dépôt de gerbes de fleurs par les représentants de la commune et de l’Union Nationale des Combattants, emmenés par les enfants du quartier qui ont entonné « La Marseillaise » sous la direction de Jo Sansen. Le même cérémonial s’est déroulé lundi 11 novembre 2013, au pied du monument aux morts ainsi qu’au cimetière anglais, avant la traditionnelle réception dans le grand salon de l’hôtel de ville.

stop view
/
      ozio_gallery_fuerte

      Philippe Mahieu a donné lecture du message de Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants, rendant hommage à tous les Morts pour la France. La cérémonie n’a pas été marquée cette année par des remises de décorations aux anciens combattants, mais par la remise de diplômes à des écoliers des 4 écoles de La Gorgue qui ont participé au concours « Mémoire vivante ». Ce concours s’adresse aux élèves de CM2, en deux volets : « Le Poilu te pose cinq questions » et « Choisis un nom sur le monument et, en 20 lignes, imagine ce qu’il a vécu durant la guerre ».

      Près de 100 copies ont été reçues. Les premiers de chaque école : Gauthier Carlier école de l'Alloeu, Chloé Nowak de l’école du Grand Chemin, Clara Gernez de l’école Sacré Coeur et Baptiste Dupas de l’école Saint Joseph.