armistice 018La Gorgue rend hommage aux 212 victimes civiles et militaires des guerres

Pourtant très suivies chaque année, les cérémonies de l’Armistice ont été l’occasion de rassembler encore un peu plus toutes les générations de Gorguillons autour du Monument aux Morts, samedi 11 novembre 2017.

ozio_gallery_jgallery

C’est avec les enfants des écoles que Philippe Mahieu, maire et Rémi Barby, président de l’Union Nationale des combattants ont déposé des gerbes de fleurs. Puis les écoliers ont interprété la Marseillaise avant d’égrener les deux cent douze noms des victimes civiles et militaires des différents conflits, la plupart tués lors de la Première Guerre Mondiale.

Derrière les porte-drapeaux, l’Harmonie Municipale et les sapeurs-pompiers, le cortège s’est formé pour défiler jusqu’au cimetière anglais dont le monument était revêtu de l’Union Jack, pour un nouvel hommage aux soldats du Commonwealth tombés en France.

Dans le grand salon de l’hôtel de ville, Philippe Mahieu a tout d’abord invité la population à participer à la cérémonie qui allait se dérouler le lendemain au cimetière anglais, rue des Caudreliers, avant de donner lecture de la lettre de Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées. Le maire de La Gorgue a évoqué le centenaire de la bataille de Verdun et les grandes batailles dans la région de la Première Guerre Mondiale qui a fait plus de cent mille orphelins, devenus pupilles de la Nation. Une guerre qui a bouleversé l’équilibre mondial.

Le concours « Mémoire vivante »

L’heure était ensuite à la remise des prix du concours Mémoire Vivante. Quatre-vingt-dix élèves de CM2 des quatre écoles ont répondu aux questions et rédiger un texte sur le thème de la vie quotidienne des femmes et des enfants après quatre années de guerre. Michel Dupas, adjoint aux écoles et Rémi Babry ont récompensé : Manon Salomé de l’école de l’Alloeu, Angel Hero de l’école Saint Martin site du Nouveau Monde et Camille Devellers de l’école Saint Martin site de La Gorgue, ainsi que Louis Fache de l’école du Grand Chemin. Trois d’entre eux étaient présents et ont lu leur composition. Après une sortie au mémorial de Verdun cette année, les écoliers ayant participé au concours devraient se rendre en 2018 à Rethondes, où a été signé l’Armistice, le 11 novembre 1918.