ehpad 1 pierre 058Une première pierre pour la future Résidence de Beaupré

La pose de la première pierre de la nouvelle Résidence de Beaupré, vendredi 8 septembre 2017, est le premier acte du renouveau en matière d’accueil des personnes les plus âgées et en perte d’autonomie à La Gorgue. Le nouvel Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) ouvrira ses portes en janvier 2019 : un moment très attendu par le personnel et les 80 résidents de l’actuelle structure.

ozio_gallery_jgallery

Les résidents associés à la cérémonieehpad 1 pierre 087

Yvon Lemarquand, directeur et Philippe Mahieu, maire et président du conseil d’administration de la Résidence de Beaupré avaient tenu a associer symboliquement les résidants. Ce sont donc Jack Chimot et Gérard Anselme, les représentants des usagers de l’actuel établissement qui ont participé à la pose de la première pierre, aux côtés de Jean-René Lecerf, président du conseil départemental du Nord, Jennifer De Temmerman, députée de la 15ème circonscription, Geneviève Mannarino, vice-présidente du conseil départemental chargée de l’autonomie, Catherine Depelchin, conseillère départementale, ainsi que des architectes et constructeurs.

Un espace de vie et de bien-être

Yvon Lemarquand a présenté les grandes lignes du projet sur le plan architectural et environnemental. Un projet qui a fait l’unanimité auprès des résidents, des professionnels, du conseil d’administration et du jury de concours. La vie de la structure s’organisera à partir d’un axe principal avec un hall d’accueil, une zone d’exposition, une salle d’animation, le restaurant, le café social, le secteur médical et paramédical, l’espace Snoezelen, la salle de rééducation psychomotricité et le salon de coiffure.ehpad 1 pierre 120

Le bâtiment de 4940 m² sera divisé en 3 niveaux qui disposeront d’une salle de bains collective et, pour l’une d’entre elles, une baignoire balnéothérapie.

Le rez-de-chaussée comprendra une unité de vie pour personnes souffrant de pathologies neuro dégénératives, le pôle d’activités et de soins adaptés, les espaces de vie et de rencontre, le pôle administratif, les services techniques et logistiques.

Aux premier et deuxième étages, deux fois deux unités d’hébergement de 17 lits, ainsi qu’un salon de bien-être et détente d’intersaison.

Les chambres répondront aux normes actuelles de superficie, autorisant l’accès à l’APL en fonction des ressources des résidents. Elles seront dotées de cabinets de toilette avec douche.

Un projet subventionné à hauteur de 21%

Le coût total de l’opération, équipement inclus, s’élève à 11.789.151 €. Il est financé par :

  • Un prêt PLS de 3.168.225 € au taux de 1,86 sur 25 ans ;
  • un prêt de la BEI via la Caisse d’Epargne de 3.700.000 € au taux de 1,82% sur 25 ans ;
  • Un prêt auprès de la CNRACL de 1.000.000 € à taux zéro ;
  • Des subventions à hauteur de 2.487.951 €, soit 21% du coût de l’opération :
  • Des fonds propres à hauteur de 1.441.975 €
  • Des crédits non reconductibles ont été octroyés par l’Agence Régionale de Santé des hauts de France pour un montant de 1.439.653 € afin de couvrir les frais financiers des 10 premières annuités de prêt.

Yvon Lemarquand a remercié les donateurs : la ville de La Gorgue qui a fait don du terrain de 12.000 m² à 200 mètres de l’actuel établissement, la Caisse Nationale des Solidarités Actives, les Caisses de Retraites Complémentaires, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise d’énergie et la communauté de communes Flandre Lys. Tous contribuent également au financement de l’opération à hauteur de 2.487.951 €. « Bien entendu, nous sommes ouverts à toute nouvelle subvention qui pourrait nous être adressée » a indiqué le directeur de l’EHPAD qui sait qu’une subvention devrait être accordée en fin d’année. Il a salué le travail des architectes et des entreprises et remercié Philippe Mahieu pour sa confiance : « vous m’avez mandaté dès ma prise de fonction en 2010 pour mener le chantier de la reconstruction. Le chemin fut long et sinueux, mais nous y sommes ».

Enfin, le directeur a dédié cette journée aux résidents et aux professionnels de la maison de retraite qui s’installeront dans un établissement confortable et chaleureux, où il fera bon vivre.ehpad 1 pierre 130

Un dossier complexe

Après avoir excusé Marie-Thérèse Verhaeghe, adjointe aux personnes âgées et bénévole engagée depuis de nombreuses années auprès des pensionnaires de la Résidence de Beaupré, Philippe Mahieu a remercié les nombreux élus de la région pour leur présence. Il a tenu a rappelé que la construction du nouvel EHPAD et son financement étaient réalisés par l’établissement public. « Ce n’est pas la commune de La Gorgue, son budget, ni celui du CCAS qui financent ce projet » a ajouté le premier magistrat qui est revenu sur le démarrage difficile de ce projet en fonction des choix et des possibilités financières du conseil départemental du Nord. « Il a fallu toute la pédagogie de Geneviève Mannarino et la persévérance d’Yvon Lemarquand pour mener à bien ce dossier auprès des organismes prêteurs et obtenir toutes les subventions possibles ». Philippe Mahieu a enfin souligné le rôle essentiel des collectivités territoriales et des établissements publics dans l’économie locale et nationale avec des projets tels que le centre aquatique de la Communauté de communes Flandre Lys et ce nouvel EHPAD à La Gorgue.

De nouvelles orientations pour le départementehpad 1 pierre 146

Jean-René Lecerf a souligné la volonté du département à offrir des soins de qualité aux personnes âgées tout en réorientant ses actions et en repensant l’accueil des usagers pour plus d’autonomie. Le Nord compte 250 EHPAD dont 60 seront accompagnés dans le cadre d’un contrat d’objectifs pour limiter les coûts tout en préservant les emplois et la qualité des services. Ces établissements accueilleront donc des personnes lourdement dépendantes. « D’autres offres d’accueil plus souples seront mises en place, comme des béguinages du 21ème siècle, pour préserver une vie autonome » a indiqué le président du conseil départemental.

La dépendance des personnes âgées : un enjeu de société

Jennifer De Temmerman a souligné le côté innovant d’un projet architectural orienté vers le bien-être des résidents et un établissement qui s’enracine dans le quotidien de la ville. La députée a souligné l’engagement de l’État dans la prise en charge des personnes âgées, en particulier souffrant de la maladie d’Alzheimer : un enjeu de société.

L’heure est maintenant aux travaux, avant l’emménagement des 80 résidents et l’inauguration de la nouvelle Résidence de Beaupré en janvier 2019.