Le calvaire de la Belle-Croix : un patrimoine local préservé

Situé sur son lieu-dit, à la Belle-Croix, à l’intersection de la rue des Monts et du Grand Chemin, le calvaire encadré de tilleuls était très dégradé, il a été rénové par la commune.

Un lieu historique de La Gorgue

Le dictionnaire Étymologique et historique de La Gorgue indique que ce lieu est très ancien, cité dès le haut Moyen-Age.

Le calvaire est détérioré durant les guerres de religions (1566), puis en 1886, une épidémie de choléra s’arrête à cet endroit.
En 1916, lors d’une permission, quatre soldats : Henri Delerue, Xavier Inglart, César et Camille Ridez font la promesse de le rénover s’ils reviennent de la Grande Guerre.
Ils tiendront parole en 1920, puis le calvaire est entretenu par les habitants de ce quartier de La Gorgue.

Des travaux réalisés par la ville

Comme l’indique Bruno Noro, adjoint au maire, c’est suite à une donation de terres au Centre Communal d’Action Sociale de la commune, par une famille d’agriculteurs sans descendance, qu’un engagement stipule que la commune doit entretenir la tombe familiale et le calvaire de la Belle-Croix.

Dans un premier temps, les tilleuls ont été coupés par une entreprise du secteur, puis les services techniques de la ville ont rénové le socle et les marches, avant de réaliser une croix en bois supportant le Christ également rénové.
Enfin, des fleurs seront plantées à l’automne par le service des espaces verts.